Oui, presque un an après l’automne perdue dans les Abruzzes, j’y suis retournée, encore une fois conquise par son côté sauvage et perdu en pleine montagne. Pescasseroli, c’est un petit paradis (il n’y a pas que la mer qui compte en Italie). On respire l’air frais et propre de ce parc national ultra protégé. La pluie n’a pas empêché une belle randonnée (bien fatigante) de 4h30 au pays de l’ours Marsicano (ils ont leur ours local),  à la recherche de la grotte des fées sur le sentier du Val Fondillo.
Cet endroit me captive, on respire l’air frais, c’est calme : L’anti-stress parfait ! Et l’apéro au Bar dell’Orso, le plat de pâtes au ragoût de lapin et sanglier et celui aux cèpes et truffe, plus le/les verre(s) de vin de Montepulciano et de Genziana (liqueur locale à base de racine de Gentiane) ont bien aidé la passion à naître.
Bizarrement, la population locale m’est parue plus sympathique que l’autre fois. La seule déception et qu’à cause du mauvais temps, aucun guide n’avait organisé de randonnée par manque de personnes pour former les groupes, et que par conséquent nous n’avons pas encore pu apercevoir les combats de cerfs (c’est la période des amours) ni quelques ours. Nous avons par contre vu des chevaux en complète autonomie et liberté et nous étions complètement seuls au monde sur les sentiers et en pleine forêt, l’avantage du mauvais temps.

Je n’ai pas beaucoup à dire, le souffle coupé certainement… Alors je te laisse le plaisir des yeux avec ces quelques photos prises sur les sentiers.

On y retourne l’année prochaine ?

Baci & Abbracci

Publicités