Le 19 septembre 2013 j’ai posé ma valise dans la ville éternelle, eh oui, 5 ans déjà ! Et que d’aventures ! Cinq années assez riches en tout, vraiment tout. J’avoue l’émerveillement pour Rome est un peu passé, j’ai appris à voir les choses comme elles sont et accepter que, oui, Rome est… compliquée. Alors oui, je te le donne dans le mille ce bilan ne sera pas très positif… Parce que :

La ville est belle mais…

Oui la ville éternelle, ses monuments historiques uniques au monde, son musée à ciel ouvert, le Colisée, la Fontaine de Trevi, Villa Borghese, et j’en passe… les petites rues de Monti ou Trastevere, les magnifiques maisons de Prati ou la vue panoramique du mont Gianicolo, c’est beau, et encore aujourd’hui j’ai plaisir à y aller et faire voir aux gens qui viennent me voir tous les petits coins secrets. Bon, j’avoue j’ai beaucoup moins de patience dans la foule de touriste à la Fontaine de Trevi ou au Panthéon un samedi aprem… Mais, à part mon aversion pour le tourisme de masse, Rome est sale et très mal entretenue surtout dans certains quartiers, les gens (Romains comme touristes) se permettent de balancer leurs M**** partout sans gêne, et le soucis c’est que les services de nettoyage des rues sont très mal gérés… et donc cercle vicieux… tout le monde se rejette la balle et du coup on trouve des rues très sales et des bennes à ordures pleines à craquer. Au niveau des transports pareil, très mal géré, sans parler des 2 uniques lignes de métro et des bus qui prennent feu tous les 2 mois ! Vous attendez un bus 1 heure sans que personne ne sache vous dire quand il passe, pas même le chauffeur qui fume sa clope tranquillou ? À Rome c’est normal ! Enfin… Et pareil dans ce cas, tout le monde se renvoie la balle, le service des transports public fait des siennes, la mairie fait des siennes et les usagers ne payent pas leur billet / abonnement. Ah oui, quand même la dernière nouvelle c’est qu’ils ont décidé de tenter les barrières à l’entrée des bus ce qui devrait éviter les fraudes, espérons que ça fonctionne.

Les italiens sont…

Ah les italiens, beaux et romantiques, très chaleureux et sympathiques. Sans parler des beaux parleurs, un cliché parfois vrai. Ouuaaaiiiiss, à Rome en connaissant un peu on se rend compte que certains sont super mal-élevés, mais vraiment ! On parle des parisiens (déso) mais les romains, certains, ne sont pas très très recommandables et s’en battent la moumoute de ce que tu penses. Eh oui comprenez, ils sont Romain ! LA grande puissance de l’Antiquité, tous les chemins mènent à Rome et tout ça, sauf que… l’Antiquité est finie et que la ville a clairement perdu de sa grandeur, et je l’observe depuis 5 ans. Bref revenons à nos Romains, je repense à certaines situations d’ordre administratif, par exemple, où lorsque tu demandes une information on te regarde de haut comme si la personne était la reine d’Angleterre, te renvoie chez toi pour un pauvre papier, et lorsque tu reviens on ne te le demande plus. Ou à certains réparateurs qui au lieu de te dire que ton frigo est mort et de t’en faire racheter un, fait mine de le réparer et disparaît de la surface de la terre, oui c’est une truffa (arnaque en italien). Oh et bien sur toutes les classes d’âge y passent, des plus jeunes aux plus vieux ! Oui une dame est quand même passée devant tout le monde au supermarché dans s’excuser en disant « Je dois passer, mes glaces vont fondre !! » (anecdote véridique).

La vie en Italie c’est…

Compliqué administrativement parlant surtout, on dit en France, mais l’Italie est très forte au jeux de la maison qui rend fou d’Astérix. Même en demandant 10 fois les mêmes choses il manquera toujours une info que personne ne nous a dit, pour faire la résidence, demander un médecin traitant, faire des démarches pour ouvrir un compte en banque, faire sa déclaration de revenus… La seule chose qui ait bien fonctionné pour moi bizarrement c’est la demande de chômage, à part le manque de suivi du pôle emploi italien, les choses se sont faites rapidement et les paiements étaient réguliers malgré ce qu’on m’avait dit. Waouh un truc qui marche !

C’est aussi se faire avoir souvent, pour des trucs débiles parfois mais à force c’est usant, courir après tout et tout le temps, c’est inventer des stratagème pour être sûr d’avoir ce que tu veux. C’est payer un certificat médical 50 € pour faire du sport. C’est devoir payer une majoration dans le train parce que la seule machine de la petite gare ne fonctionne pas, la billetterie est fermée, le bar aussi, manque de réseau donc impossible de payer en ligne…

Bref

Oui, mon opinion sur Rome a vraiment évolué depuis ma déclaration d’amour, souvent en négatif malheureusement, même si j’aime cette ville, elle a quelque chose de spécial pour moi. Les gens qui m’ont connu les 3 premières années le savent, j’ai idéalisé beaucoup Rome en ignorant les problèmes évidents, mais plus le temps passe et plus on est bien obligé de reconnaître que la magnifique Rome est en train de s’effondrer. Je sais aujourd’hui que je n’y resterai pas toute ma vie pour toutes ces raison et qu’ailleurs je peux certainement trouver une qualité de vie meilleure (bon on va pas se mentir, je garde en tête de rester quand même dans le coin, mon cappuccino-cornetto du matin me manquerait trop). Ne nous méprenons pas, je ne regrette pas mon choix et si c’était à refaire je n’hésiterais pas ! Ma venue à Rome m’a apporté aussi son lot de surprises et surtout de très belles rencontres, des amitiés rares et sincères, des souvenirs impossibles à oublier (j’en ri encore quand je repense à certains). Et puis n’oublions pas l’amore…

Mon expérience à Rome reste pur la majeure partie très enrichissantes, même certaines ont été moins amusantes que d’autres.

J’ai pu découvrir que la cuisine italienne ne s’arrête pas aux pâtes, aux pizza et au Tiramisù. Absolument pas, la cuisine romaine et italienne en général est d’une richesse que je ne soupçonnais pas ! J’ai appris à apprécier, choisir, voir cuisiner et apprendre à cuisiner moi-même de VRAIS plats italiens dans tout leur art. Aujourd’hui, après 5 ans à Rome, je le dis fièrement : je sais faire un magnifique Sugo avec de vraies tomates, une vraie Carbonara sans crème fraiche, des lentilles aux pommes de terre quasi da piangere (faut que je m’entraine encore) et un Risotto aux châtaignes et citrouille digne de ce nom.

Ma venue à Rome m’a aussi permis de découvrir « Fuori Roma » de vrais petits coins de paradis à la mer et à la montagne, et entre les deux aussi, et j’attends avec impatience la prochaine escapade ! Oui car il n’y a pas que Rome dans ma vie, j’ai flirté avec Bologne, Florence, Palerme, Cefalù, Pescasseroli, Capalbio, le Grand Sasso, Venise, Milan, Naples, Sorrente, Lucques, Sperlonga, Gaeta et j’en passe…

Roma ti amo, mais pas que toi. Bon OK, j’ai vu la neige à Rome et c’était franchement un +1000 points pour elle !!!! (cœurs dans mes yeux)

Publicités