Il y a une semaine la Bretonne est partie avec son acolyte Gattinesque encore plus au sud sur une île magnifique et magique (incantevole).

La Sicile

Plus précisément dans la capitale de la Sicile, soit Palerme. Puis, comme en plein été Palerme n’est pas vivable plus de deux jours, j’ai fait voile (enfin en train) vers la mer dans un petit village côtier appelé Cefalù considéré comme l’un des plus beaux villages d’Italie ! Et j’en suis tombée follement amoureuse !!

Mais d’abord Palerme, arrivées mercredi. Ah, beaucoup de sentiments contradictoires, une ville très surprenante, au niveau de l’architecture surtout. Un grand bordel de bâtiments rénovés collés à des ruines quasi totalement inhabitables, mais quand même habités ! Eh oui les habitants n’ont pas vraiment le choix en fait… Le centre historique n’est pas si sale que ça, enfin je m’attendais à pire (bon, les bennes à ordure sont dans un état lamentable et le tri des déchets n’existe absolument pas et les crottes de chien arpentent certains trottoirs), mais je m’attendais vraiment à pire je le redit une seconde fois ! Les monuments sont justes magnifiques, énormes et de différents styles. Palerme ayant été Romaine, Grecque, Arabe, Espagnole, Normande et j’en passe, l’architecture est extrêmement riche et variée. Les plus surprenant pour moi ont été le jardin de Villa Giulia avec des arbres monumentaux dont le plus ancien d’Europe, Teatro Massimo, la Cathédrale de Palerme, les Quattro Canti, Piazza Pretoria avec sa fontaine monumentale appelée Fontana della Vergogna (Fontaine de la honte en italien) due à ses statues à poil qui ont choqué les bonnes sœurs. D’ailleurs pour la petite histoire elles leurs ont même cassé le nez en signe de protestation.
Bon certains quartiers évidemment ne sont pas franchement super-fréquentables, je me suis retrouvée dans certaines rues pas vraiment à l’aise et devant l’entrée d’un quartier en disant « Euh, non je ne rentre pas là-dedans ! » Une petite parenthèse sur le moment le plus flippant du voyage où on a eu l’excellente idée de partir visiter les Catacombes de Palerme… S’abstenir pour les âmes sensibles ! Impressionnée et surprise, je ne m’attendais pas à voir des squelettes des pieds à la tête encore habillés… Aaaaahhh (malheureusement je n’ai pu faire qu’une photo car elles sont interdites)
Malgré la chaleur extrêmement humide assommante (je m’y connais en humidité et je pensais que Rome était la pire, et en fait non.) on a quand même réussi à visiter pratiquement tout le centre historique tranquillement en deux jours.

 

Évidemment on y mange extrêmement bien partout et pour pas cher, les restaurants proposent des menus dans les 20-25 € en vous présentant toute leur cuisine sur la table, antipasti, primi, secondi, dolci, vini ! J’ai un petit estomac donc manger un menu est vraiment trop pour moi sinon j’explose ou je rentre en roulant…  Donc à ne pas manquer la Pasta aux fruits de mer, le bon vin et les antipasti frits ! Et pour qui ne veut pas aller au resto il suffit de se rendre chez les nombreux vendeurs de street food où on peut goûter, entre-autre, des Arancini à tomber par terre (littéralement !). Et puis évidemment je ne pouvais pas ne pas goûter les Dolci Tipici ! La Cassata, le Cannolo, la Brioche pleine de Gelato aaaah j’en veux encore (depuis mon retour à Rome je recherche une pâtisserie pour me retrouver encore un peu en Sicile). Et franchement leur brioche n’a rien à envier à la vendéenne.
La vie nocturne est vivante, on peut trouver des bars un peu partout  au centre historique, dans certains quartiers en particulier comme celui du Teatro Massimo, la Vucciria, ou encore les petites rues entre Via Vittorio Emanuele et Via Roma, ou encore vers le ports de plaisance.

Pour les curieux qui se posent la question : NON, il n’y a pas de mafieux à moustaches en costume noir avec leur flingue dans la main qui se promènent dans les rues. La mafia pour les touristes et les gens qui ne sont pas de la zone ne voient pas leur présence, c’est totalement invisible. Les Siciliens eux par contre le savent évidement.

Vendredi, direction Cefalù, le village le plus beau que j’ai jamais vu ( il passe devant Capri maintenant dans mon cœur ahaha) !!! Et justement il fait parti des plus beau villages d’Italie comme je te le disait plus tôt. Cefalù est construite au pied de la Rocca, un rocher haut de 245 mètres environ, que l’on peut emprunter et admirer la vue sur la côte. Bon le village n’est pas bien grand, en quelques heures on fait le tour et visité les petites rues vivantes pleines de monde mais aussi celles plus calmes et minuscules qui montent et descendent. Les principales attractions sont le lavoir médiéval très bien conservé, où coule une eau gelée, l’énorme cathédrale de Cefalù qui n’est pas vraiment proportionnelle au village mais que l’on peut, du coup, voir de loin ! Et pour finir donc la Rocca, ce rocher énorme qui surplombe la ville que l’on peut grimper par un petit chemin costaud avec des ruines archéologiques sur toute la montée.
Petite précision, si tu veux des vacances loin de tes congénères francophones, ce lieu n’est pas pour toi TOUS les touristes français sont à Cefalù

 

Évidemment dans un endroit comme ça, la journée à la plage est de mise ! L’eau est transparente, un vrai bonheur pour se baigner avec en prime les petits poissons qui nagent avec toi ! La plage principale est très fréquentée donc pas vraiment conseillée pour les gens qui veulent rester au calme (Surtout quand l’un des fameux « Coco Bello » hurlent le long de la plage), mais il est possible de trouver des petites criques rocheuses en s’aventurant en dehors de la ville, où l’eau est d’un bleu magnifique qui donne juste envie de plonger. La vie nocturne est aussi assez vivante, des restaurants de poissons, lieux pour l’apéritif, discothèques sur la plage, il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Le samedi, on a eu la chance de se retrouver dans un club un peu extraordinaire, Le Calette, une discothèque à ciel ouvert directement sur la mer, une soirée au top. Bon il faut dire qu’on a eu le droit grâce à la chance et surtout à nos palermitain préférés d’avoir accès au Privé (moment je me la pète et je me sens super Figa), donc on était aussi vachement bien et dansé jusqu’à 3-4 h du matin mouahahah.

Concernant la population locale (faut bien en parler), les Palermitain sont les personnes les plus gentilles et accueillantes que j’ai connues. Normal on est au sud et les gens sont gentils, solaires et chaleureux ça paraît con comme ça mais plus on descend, plus la population est adorable ! Ça va du petit vendeur de fruits, au barman ou encore à la petite mamie à qui on demande notre chemin et qui te salue en partant en te tapotant le bras affectueusement.
L’accent palermitain très fort et particulier est extrêmement plaisant et sympathique. Bon oui, je suis une fille alors qu’on se le dise les Siciliens sont beaux et charmants (à part quand ils sont en slip de bain ou avec l’éventail en soirée) et se faire accoster n’est pas non plus désagréable car la technique de drague est relativement subtile et en aucun cas insistante (à part le relou de la plage), et puis des fois ils ont juste envie de papoter sans aucune arrière pensée.

En résumé les meilleures vacances du monde, soleil, visites, plage, sorties, bonne bouffe. Cinq jours n’étaient absolument pas suffisant, la prochaine fois c’est deux semaines AU MOINS ! Mon cœur est en Sicile maintenant… On reviendra !

« Chi va’ al sud piange due volte quando arriva e quando parte » (surtout pour les Arancini)

Baci e Abbracci !

Publicités