Aujourd’hui j’avais envie de parler de mon deuxième grand amour urbain et naturel, j’ai nommé Naples, au Sud de l’Italie. La première fois que je l’ai vue j’ai tout de suite accroché, cette ville magnifique est complètement folle, chaotique et à part. C’est vrai on ne se croirait vraiment pas en Italie, mais dans un autre pays. Naples on l’aime ou on ne l’aime pas en fait, c’est ça qui fait son charme.

J’ai décidé de ne pas parler des aspects négatifs, il y en a trop et j’ai pas envie de mal parler d’elle (donc pas de problème d’ordures, pas de camorra, pas de rues sales et en mauvais état, de la difficulté financière etc…) Parce qu’en plus dans ce cas-là il faudrait écrire un livre entier et j’ai la flemme mes petits, c’est plus joli de parler de choses agréables et en cette période on a besoin de jolies choses non ? ‘pi si t’es pas d’accord ne me lis pas.

Pour un aparté géographique, Naples se trouve en région de Campanie au Sud de l’Italie, à 2 heures de Rome environ. Avec ses environ 4 millions d’habitants, cette petite (enfin grande) Madame surplombée d’un volcan appelé le Vésuve, est la deuxième commune italienne devant Rome quand même. Voilà pour plus d’infos, ne m’emmerde pas, va sur Wikipédia.

Parlons nourriture et culture.

A Naples, un jour il y a fort fort longtemps, un petit génie (je l’aime) a inventé la pizza . Et ce savoir-faire s’est un peu exporté partout dans le monde au fil des siècles, mais sachez que la vraie, la bonne, l’unique pizza margherita (et toutes les autres) la meilleure est à Naples, un orgasme culinaire les amis ! Comment une chose aussi simple peut-elle être aussi bonne ? Secret de polichinelle… Oh en parlant du loup ! Polichinelle justement… Na-po-li-tain, en italien Pulcinella (ça a un peu plus de gueule) personnage-type de la commedia dell’arte, originaire du théâtre napolitain devenu l’un des symboles de la ville, avec le masque noir au long nez, voyez plutôt. Partout on peut acheter le masque du Pulcinella en grand, moyen ou petit, dans une petite rue cachée de Naples d’ailleurs une statue est érigée en son honneur:

P1020243

Voilà sinon en matière de nourriture, ces petits malins ont aussi inventé la Sfogliatella un gâteau en espèce de pâte feuilletée remplie de ricotta sucrée à l’orange, le Babà plein de crème pâtissière et de rhum au sucre (encore un gâteau, j’aime les gâteaux tu devrais le savoir), la pastiera (gâteau), les citrons de Sorrento (les meilleurs du monde), ils sont aussi à l’origine d’un grand nombre de pâtes dont ils peuvent être fiers (et ils le sont) comme les spaghettis, linguine, bucatinis et même les gnocchis ! Ils ont des vins extra, des fromages frais et donc j’en viens évidemment: La Mozzarella. Enfin la vraie quoi pas celle que tu achètes au supermarché avec un texture caoutchouteuse et sans goût. Non celle qui vient du lait de bufflonne, qui fond dans la bouche et donne ce petit goût salé si particulier, quand elle vient d’être préparée et qu’elle est encore tiède (comme nos croissants au beurre qui sortent du four tu vois le délire ?). Ils sont aussi super fort en pain et charcuterie. Et bien sûr, le meilleur pour la fin: Le Café, le bon, le fort le tout petit qui semble ridicule à vue de nez mais qui, je te l’assure sera nettement suffisant pour la journée voir deux jours. Là-bas ils en boivent comme un verre d’eau, normal, à toute heure de la journée, même à minuit ou en pleine nuit le café est sacré, je les comprends il est délicieux mais j’ai essayé une fois le soir… et j’ai préféré leur laisser leur tradition à eux me contenter du matin… Bref, on mange bien à Naples, et j’ai faim alors on passe à autre chose.

Naples, côté monument est assez bien lotie pour attirer un grand nombre de touristes et être aimé de sa population. En arrivant au centre historique, on peut admirer le magnifique musée archéologique, avec sa devanture rouge assez imposante. Ah oui, Naples est aussi connue pour la couleur des bâtiments surtout ce rouge ocre magnifique (ça me rappelle la sauce tomate sur la margherita). Ensuite parmi les bâtiments les plus connus, sur le Lungomare se trouvent deux châteaux le Castel Nuovo et le Castel dell’Ovo. Ce dernier renfermerait dans une pièce secrète un œuf magique qui maintiendrait la ville sur pieds, si d’aventure il se cassait, la ville s’écroulerait, vaut mieux pas y toucher quoi. Puis Je cite évidemment la Galleria Umberto I, Le Palais Royal, la Piazza del Plebiscito, le Teatro San Carlo (petite merveille d’architecture). Niveau églises évidemment étant une ville très religieuse, ils sont assez bien servis aussi. Je ne vais pas les citer toutes seulement mes 3 trois préférées. La première le Duomo de San Gennaro, le saint patron de Naples, une cathédrale gothique avec décors intérieurs d’époque baroque, façade néogothique, chapelle du Trésor du San Gennaro du XVIIème siècle. Elle renferme donc un trésor absolument magnifique et bien conservé que l’on peut voir. Ensuite l’église de Santa Chiara, malheureusement détruite pendant la guerre mais qui a pu conserver son magnifique cloître coloré et pour finir San Martino sur les hauteurs de la ville, un chef-d’oeuvre du baroque napolitain. La ville est divisée en quartiers, petits ou grands, il n’est pas conseillé de tous les visiter ceux du centre historique et de la côte sont suffisant… Promènes-toi dans les rues principales comme la Via Toledo,  Via San Biagio dei Librai, Via San Gregorio Armeno, Via dei Tribunali, Via Chiaia… et toutes les petites rues adjacentes.

Ensuite aux alentours de la ville prends une voiture et fait toute la côte Amalfitane, Amalfi, Sorrento, Positano et j’en passe, des petits bijoux côtiers aux maisons colorées et où l’eau est d’un bleu fantastique. Va visiter Pompéi et Hercolano (deux cités détruites par l’éruption meurtrière du Vésuve), grimpe sur le Vésuve, visite la Reggia di Caserta (le palais concurrent de notre Château de Versailles). Et puis prend un bateau (ou nage mais ça fait un peu loin) et va visiter la très chic Capri (c’est finiiii) et Ischia (prononce « Iskia ») les deux îles proches de Naples. Je n’ai vu à présent que Capri mais ça vaut le coup d’œil, vraiment. Cette île est tellement belle que je m’y vois finir mes vieux jours (avec mon chat bien sûr) là-bas. Vois par toi-même la bellezza:

Napule (son nom en Napolitain, petite chanson), c’est simple pour découvrir il suffit, comme dans la plupart des villes italiennes, de se balader, flâner, regarder, admirer, manger, boire du café (pour rester sur la rime en é). Prends de la hauteur pour voir Naples en mode panoramique, la côte, le Vésuve, c’est vraiment un spectacle magnifique que l’on ne voit qu’ici. Promènes-toi sur le Lungomare admirer la mer, arrêtes-toi sur les différentes piazzas, le soir prends un verre (un Spritz, par exemple, ou sois fou et reprends un café…) sur l’une des places animées envahies par les jeunes et moins jeunes de la ville. Echange et essaie de comprendre les Napolitains (l’homme et la langue mouahahah), ils ont leur propre langue et les chansons traditionnelles qui vont avec (O sole miooooo), leur savoir-vivre, leur bonne humeur, leur façon d’apprécier la vie et de tout relativiser, ce romantisme dans l’âme et le fait de tout ressentir et démontrer avec beaucoup plus de passion, ce qui leur vaut d’être un peu moqué ou critiqué, mais c’est ce que j’aime chez eux. Et puis les scooters sans casque et à trois ou quatre dessus (dingues), leur propre code de la route non-officiel mais avec lequel ils s’entendent très bien entre eux en grillant des feux rouges et en se klaxonnant juste pour s’annoncer grand mystère pour moi, leur rapport avec le football et leur folie pour Maradona et puis tant d’autres choses qui moi, me fascinent… (j’ai des cœurs dans les yeux comme dans les dessins animés). Je tiens à préciser, que cet article est fait avec mes yeux et l’idée que j’ai de la ville et la région. Ceci est mon avis et mes goûts personnels.

J’aime Naples (bon après Rome quand même, mais pas loin à égalité)

Baci e Abbracci

-* « Vedi Napoli e poi Muori » veut dire voir Naples et puis mourir, c’est Goethe, qui après son voyage à Naples a voulu exprimer de cette façon le spectacle que représentait cette ville à l’époque et donc a dit cette phrase qui est restée célèbre

Publicités